Ninos de barrio, est une série photographique documentaire réalisée en 2017 dans des quartiers pauvres de Bolivie. Pour ce projet, je me suis intéressée à l’histoire des enfants travailleurs boliviens. Ce pays connaît des difficultés économiques très importantes, un fort chômage, accentué pour les populations indiennes, indigènes. Minés en outre par l’emprise de la drogue sur leurs familles, les enfants subissent les conséquences des conditions de vie de leurs parents; ils sont dans l’obligation de travailler pour aider leurs parents, ce qui provoque un absentéisme éducatif très puissant, malgré les efforts faits pour conjuguer travail et étude.


En 2014, le gouvernement bolivien d’Evo Morales a fait adopter un nouveau code de l’enfant et de l’adolescent qui abaisse l'âge de travail minimum à 10 ans. Avant cette date, la loi autorisait le travail pour des enfants à partir de 14 ans. Unatsbo, un syndicat d’enfant, est à l’origine de cette initiative; il veut améliorer l'éducation, la gratuité des soins médicaux et souhaite un salaire égal des enfants à celui des adultes. Paradoxalement, cet abaissement de l’âge minimum de quatorze ans à dix ans n’est pas un recul social, mais au contraire une avancée. Sur place, il n’y a jamais eu de contrôle d’âge, un enfant sur trois travaille et n’a pas d’autres choix; désormais, ils ont des droits pour moins se faire exploiter. La majorité des jeunes, condamnés à travailler durant leur temps libre, aident leurs parents à survivre, tout en continuant à aller à l’école.


Venir sur le terrain trois années après cette modification de la loi, m’a permis de constater que la réalité nationale bolivienne était bien différente de la vision lointaine que nous pouvions avoir depuis l’Europe. En France, n’oublions pas que jusqu’au milieu du 20ème siècle, les enfants travaillaient dans les mines et les usines à partir de 10 ans. Il m'apparaît clairement que seuls les reportages sur place permettent de saisir la réalité de la vie des jeunes boliviens. J’ai souhaité faire une typologie à petite échelle de l’enfant travailleur bolivien, en récoltent des informations sur son identité, son âge et son histoire. Ces jeunes, âgés de six à douze ans, pris en photos tels qui sont lorsque je les rencontre dans la rue, n’hésitent pas à me raconter leurs histoires. Les échanges que nous avons eus m’ont ouvert les yeux sur les difficultés de leurs vies et nous ont permis de mieux nous comprendre. 

Using Format